skip to Main Content
Qu’est-ce Que Une Vie Heureuse ? – Podcast –
Faire unité avec l'infini

Qu’est-ce que une vie heureuse ? – Podcast –

Quel est ce fondement essentiel au bonheur ?

 

 

        La parenthèse de Nelly – Podcast –

 

Au fond de chacun de nous existe une partie, une zone, que les « remous-parasites » de surface, de la vie ne peut atteindre ni toucher. Le but de l’existence est généralement d’accéder à cet état qui apporte la paix intérieure, ce bonheur à sentir la vie, et qui ne change plus, ne fluctue plus selon les situations et les évènements de l’existence.

Mais comment ouvrir cette grande porte qui nous ouvre à la vie et à nous-même ? Comment trouver cet état libérateur ?

L'art de l'acceptation

                                                  – L’art de l’acceptation –

Nous parlerons aujourd’hui dans cette nouvelle parenthèse entre-nous, de cet état d’être, de ce bonheur, qui n’est plus soumis aux évènements. Et nous demander comment le trouver et comment l’atteindre ? Car il s’agit d’un fondement essentiel au bien-être, un préalable, pour nous conduire à un authentique bien-vivre. Il est là le vrai bonheur, c’est le perron, et la porte ouverte à la vie et aux jeux de l’existence.

Nous pouvons prendre cette passerelle, sortir ainsi de nos impasses, de nos prisons internes, où rester dans l’inertie en continuant de céder à nos réactions habituelles. Ces réactions de résistance et de contraction qui sont des barrières que nous érigeons nous-même, sans le savoir. C’est un réflexe de protection délétère.

La vie nous invite Chers Amis, à l’acceptation de ce qui est, du passé et du présent. Je vous parle de ces choses pour lesquelles nous n’avons pas de prises et que l’on ne peut vraiment pas changer dans notre vie. C’est un concept difficile à mettre en oeuvre pour beaucoup d’entre-nous et pour les occidentaux en général. Le premier réflexe en général étant de nous battre contre une réalité que nous ne voulons pas et qui nous heurte,  pour essayer de la changer. Puis d’être tristes, d’avoir de l’amertume si nous ne pouvons rien faire. Ne pas réagir est d’ailleurs souvent synonyme de passivité, de soumission, de démission ou d’abdication.

L’acceptation est l’inverse même de la faiblesse, au contraire, elle nous élève avec son pouvoir libérateur et nous ouvre un formidable et immense champ énergétique. Elle est cette résilience, cette force qui nous pousse à agir en ayant des attitudes et comportements en direction d’un mode plus constructif et plus florissant.

L’art d’accepter est un préalable, c’est la clé du bien-être,  de la paix de l’esprit et de la liberté. C’est le prérequis à notre transformation, pour un changement véritable vers un autre état d’être. L’acceptation est de ce fait la base d’un mode de vie sain, vous comprendrez pourquoi plus loin.

Elle peut parfois prendre du temps bien sûr, elle doit faire son chemin. Il ne s’agit pas de repousser nos émotions, non, il ne s’agit pas de cela. Il est essentiel de rester en contact avec le réel des choses, il ne s’agit pas de fuir non plus, surtout pas, mais plutôt d’ apprendre à se servir des situations de la vie, de nos expériences et d’abandonner toutes les couches de frustrations qui peuvent nous accompagner et ressortir au moindre revers de l’existence. C’est dire oui à la vie en étant observateur de ses propres expériences.

Ce qui est essentiel, c’est de prendre conscience qu’il s’agit de notre passé, que c’est l’enfant intérieur qui parle en nous et que ces figures de comportements, ces schémas nous emprisonnent et nous limitent de toutes les possiblités de la vie. Il est important en ce sens de comprendre la source de nos émotions, de les accueillir, de les accompagner pour mieux s’en libérer, c’est ainsi qu’il est bien de procéder pour mieux nous en affranchir. C’est ainsi que nous pouvons nous construire pour mieux avancer.

L’inverse pourrait nous emprisonner dans des schémas difficiles et douloureux, mais aussi peu constructifs. Pour certaines personnes, il est important de se faire accompagner pour mieux s’en libérer et enfin retrouver une vraie liberté. Dans mon activité de praticienne EFT, je sais à quel point ces schémas emprisonnent. La bonne nouvelle est qu’il est possible de s’en libérer.

Accepter un passé douloureux, accepter l’horreur et l’inacceptable, d’hier ou d’aujourd’hui, est un exercice fort difficile mais ô combien libérateur ! C’est une ouverture à Soi et à la vie. C’est une délivrance. C’est un passeport pour  notre liberté. C’est un cadeau que nous nous faisons à nous même. Plus d’entrave ni de boulet. C’est au contraire, dire oui à la vie !

Atteindre cet état d’être est le graal du bien-être et du bonheur. C’est un chemin que chacun a le choix d’emprunter. Car une fois cet état atteint et que cela devienne notre mode de fonctionnement, une habitude, alors, peu de choses pourraient nous déstabiliser et nous déséquilibrer dans la vie. Les remous, ne fluctueront plus en nous, ils n’oscilleront plus au gré des situations de la vie.

Nous saurons alors expérimenter et recevoir ce qui est, prêts à toutes les compréhensions, toutes les avancées. Nous serions alors prêts pour le grand saut de la vie, ce chemin merveilleux, celui de la libération et du véritable être et bien-être.

Pour en arriver là, c’est un chemin personnel et profond, c’est la voie de la vie que nous choisissons, celle de notre propre libération.

Certains pensent que accepter les situations de la vie, passé ou présente est une faiblesse, de la résignation, une forme de soumission ou d’abdication. D’autres encore, le vivent comme une défaite. C’est l’exact inverse ! Et vous allez le comprendre dans cet article( et podcast).

Notre premier réflexe en général, nous amène à appréhender les situations de notre vie de façon manichéenne. C’est bien ou c’est mal, j’aime ou je n’aime pas, c’est inacceptable ou pas. Cette façon de faire est une position de protection, ce sont des remparts aux situations qui nous blessent et qui nous font peur. Nous nous contractons ainsi.

Puis en nous abandonnant à nos pulsions, très fortes, quand les choses nous blessent ou nous font horreur, nous nous enchaînons nous-même, nous réduisons nos champs des possibles. Nous restons prisonniers de l’invisible en nous, qui fait un travail de contraction. Cela nous retient.

Nous ne pouvons voir alors qu’il existe de nouvelles fenêtres, des visions différentes, des choix et des possibilités différentes.

En passant notre temps à cloisonner les choses entre ce que l’on aime et ce que l’on n’aime pas, c’est cette dualité qui nous rend malheureux. Il s’agit donc de trouver l’unité, de faire unité avec l’infini, et d’avancer ainsi, libérés de ces pulsions qui nous gouvernent complètement. Quelquefois piégés par leur emprise, ils nous rattrapent d’une façon ou d’une autre, si nous les repoussons.

Il ne s’agit pas de réprimer les émotions qui nous submergent et que nous avons du mal à dominer. Il ne s’agit pas non plus de se résigner qui est aussi une façon de se cacher ou de s’y complaire. Non, il ne s’agit pas de tout cela.

Mais plutôt de dire oui à ce qui est, de ne plus se contracter, afin d’enrayer l’opposition, cette dualité intérieure entre nous et ces situations difficiles.

C’est un état d’être, qui est bien au-dessus de tout cela.

Accepter enterre le conflit entre le monde et nous-même. Nous consentons sereinement à ce qui était ou à ce qui est, et que l’on ne peut changer. Ça fait partie de la vie, c’est le jeu de l’existence. Car nous savons au fond de nous, que nous pouvons changer ce qui peut l’être. C’est donc un état d’esprit qui dit oui à la vie. Je m’ouvre à la vie, et je suis d’accord pour jouer ce jeu avec elle.

Nos contractions et comportements de refus ne nous conduisent nullement à une sérénité et nous éloignent du bonheur. Une acceptation bien comprise, l’art de l’acceptation, dans notre vie est un fondement puissant du bien-être, le début d’un véritable bonheur, pérenne celui-ci,  qui n’est plus soumis aux évènements.

C’est notre être totalement libéré et en totale unité avec l’infini, au milieu du théâtre de nos multiples expériences, qui nous apprennent et nous enrichissent. Nous pouvons progresser, nous sommes dans l’expansion. En effet, une acceptation bien comprise est plutôt dynamique…

Nous nous libérons de nos anciens mécanismes de défenses et comme le disait Montaigne dans  » Les Essais  » :  » Qui craint de souffrir, il souffre déjà de ce qu’il craint « …

Les évènements psychologiques désagréables font parties de la condition humaine. C’est même notre capacité a éprouver ces émotions, agréables ou à l’inverse désagréables, qui est le chemin de notre évolution. Nos sensations, nos douleurs, toutes nos émotions ne sont que des messages sur notre chemin de vie.

Etymologiquement, accepter veut dire  » recevoir « . Nous pouvons donc développer cette observation de nous-même et de notre vie, comme un regard extérieur à nous-même, et accueillir ce qui se présente. Cette distance apaisée, cette curiosité détachée de nos propres expériences et de notre vie est le fondement du bien-être. En philosophie orientale, cette pratique du détachement est enseigné et pratiqué dans la méditation, le yoga etc…

Chers Amis, c’est l’acceptation qui est pour moi la base, la clé nécessaire et essentielle à toute évolution, à toutes nos avancées et transformations pour notre bien-être et  notre liberté dans la vie de tous les jours. Accepter d’adopter un point de vue différent sur nos problèmes personnels, sur nos émotions en acceptant de s’observer soi-même, de façon neutre et sans jugement. Et avec le temps et l’exercice, que cela devienne un réflexe, un état d’être naturel.

C’est terminé pour cette nouvelle parenthèse de  » Ma vie au naturel « . Vous pouvez écouter ou lire les autres podcats sur youtube ou soundcloud. Je vous mets les liens ci-dessous :

Je vous invite à liker cette nouvelle parenthèse si vous l’avez apprécié 🙂 . Vous pouvez partager tous les articles et tous les podcasts de  » Ma vie au naturel « . 

 

Chaleureusement,

Nelly Edward Bernard

Soundcloud :  https://soundcloud.com/nelly-edward-bernard/comment-maitriser-son-espace-en-3-etapes-podcast-pour-ma-vie-au-naturelle

Youtube :  https://youtu.be/9bd_ahbRWdo

Je vous invite à me suivre sur mon blog, et de recevoir directement chez vous, chaque nouvelle parenthèse. Pour cela inscrivez-vous à la newsletters du blog ici :  https://artdevivreetsavoirvivre.com/

 

Voici les liens des précédentes parenthèses si vous désirez les écouter ( dans leur ordre de présentations ) :

– Vous pouvez ré-écouter ma vidéo et mon article de présentation ici :
– Vous pouvez compléter votre lecture par cette article  » Comment gérer sa vie naturellement  » en cliquant ici :
– Autre article + podcast ici  » Comment maîtriser son espace en 3 étapes :
– Un hymne à l’automne ici pour  » Ma vie au naturel  » :
– 4 étapes pour réussir avec nos habitudes :
– C’est décidé ! Je change ma vie ! , c’est ici :
Je vous invite à partager cet article, à le commenter aussi. Cette espace est le vôtre, celui du lien et du partage 🙂

"LA PARENTHÈSE DE NELLY - RADIO PRIVÉE -

     La parenthèse de Nelly – Radio privée-

 

   

Chaleureusement,
Nelly Edward Bernard,
Pour cette nouvelle parenthèse de « Ma vie au Naturel « 

-Psychopraticienne Bien-être ( EFT et Analyse transactionnelle

certifiées )

-Coach en Alignement et Accomplissement ( personnel et professionnel )

-E-mail : nellyedwardbernard@gmail.com

-Page Facebook : https://www.facebook.com/artetsavoirvivre/

-Blog : http://artdevivreetsavoirvivre.com

-Nelly Web Entrepreneur : https://www.facebook.com/Entrepreneurweblibre/

 

 

Merci de partager vos sentiments , vos émotions , vos idées !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back To Top